TDM Atlantique TDM Pacifque TDM Asie du S.E. TDM Indien Proverbes,... Mouillages de rêve Amis, Liens Autres sites Pêches et Poissons Côté Technique Bateaux rencontrés Belles images

Badinguet Modifications Côté Emmerdes Liste materiel

 

 

Côté Emmerdes...

 

 

Avec BADINGUET...

 

 

 

LES VOILES

  • Nous avons laissé à poste le genaker pendant presque 2 mois et il n' pas de bande anti-UV, il était cuit par le soleil et s'est déchiré comme du buvard...

  • Nous l'avons fait retailler et il ne reste jamais à poste plus de 24h sans utilisation.

 

  • Nous avons déchiré 5 fois notre génois, la plupart des fois sur les extrémités des tangons en naviguant au près serré et deux fois sur la platine de barre de flèche destinée à recevoir une antenne satellite.

  • Il faut ranger ces fichus tangons à chaque fois !!! quelle tannée !

 

  • nous avons dû changer notre génois en Nouvelle-Zélande tellement les pièces d'hydranet s'étaient déformées...

 

 

  • Nous avons également bousillé la chute de GV à plusieurs endroits.

  • Il faut choquer le nerf de chute avant tout enroulage de la grand-voile, encore une tannée !

 

 

 

ELECTRONIQUE - ELECTRICITE

  • le convertisseur  24/220V et le chargeur de quai 24A Dolphin ont brulé. Une surtension au Maroc pour le chargeur et pas de cause identifiée pour le convertisseur....
  • Changement du chargeur de quai et du convertisseur.

 

 

 

  • Les 2 pilotes automatiques 7000+ et 7001+ nous ont, à peu près tout fait en terme de panne aléatoire... "Seatalk Fealure", "no data", perte de signal, etc.
  • Achat d'un pilote SPX30 avec boitier 6002+

 

 

  • l'anémomètre B&G est parti joué avec les mouettes, Le loch et l'anémomètre B&G donnent des informations fantaisistes,
  • achat d'une girouette-anémomètre ST 60+ complet avec l'aérien.
  • On oublie la réparation ou le remplacement des éléments B&G, hors de prix!

 

REDUCTEURS DE BôME ET D'ENROULEUR DE GV.  

 

MECANIQUE

  • La roue bronze du renvoi d'angle d'écoute de bôme a perdu toutes ses dents !
  • Commande chez Amel et changement de tout le réducteur. +/- 900€ !
  • On peut ne changer que la roue bronze pour +/- 150€.
  • Dossier complet à télécharger : ICI

 

  • Les capuchons capuchons d'interrupteurs de commande des enrouleurs étaient usés, donc interrupteur en panne... Changement de l'interrupteur avec un bricolage temporaire... Blocage du système en position de travail... Le moteur chauffe en forçant et les charbons en font les frais.
  • surveiller attentivement les capuchons des interrupteurs du cockpit et les changer si besoin. Avoir des interrupteurs, des capuchons et des charbons de rechange...

 

 

 

 

LA COQUE - APPARITION D'UNE CLOQUE - VOIE D'EAU !

  • Nous avons eu la mauvaise surprise de retrouver 50 litres d'eau au niveau du compartiment arrière sous la couchette en provenance du tube jaumière (apparemment)... J'ai d'abord resserré la bague du presse-étoupe de 2/6èeme de tour pour rien, puis après avoir percer un trou à la scie cloche pour avoir une meilleure vue sous la table, nous avons compris ! Une cloque, comme une bulle dans l'épaisseur de la fibre à la base et en avant du tube jaumière. Environ 4 cm sur 3 et une voie d'eau qui débite 4,5 litres/24h quand même ! Nous avons donc sorti le bateau de l'eau rapidement et pratiqué de nombreux tests pour découvrir le cheminement de l'eau... A ce jour, nous savons que l'eau ressort par la gouttière verticale concave du contre-aileron dans sa partie supérieure, à environ 24 cm sous la coque. Elle coule ensuite dans cette gouttière et tombe sous le safran.

 

  • Faire fabriquer ou acheter une clé de 70 mm pour resserrer l'écrou du presse-étoupe. Ouverture à la scie cloche pour trouver l'origine de la voie d'eau. Sortie du bateau de l'eau, séchage de la coque. Injection d'eau par l'intérieur (après décapage de la bulle au ciseaux à bois) pour découvrir par où l'eau sort au niveau extérieur. On peut injecter du diluant (plus fluide que l'eau) et le pousser avec de l'air comprimé.

 

  • "faire tomber" le safran (ce qui est relativement simple) en ôtant 1 cm d'épaisseur de strate au niveau des ferrures et de la Crapaudine !!!
    Ponçage de l'intérieur de la gouttière du contre-aileron jusqu'à la fibre et là, plus de doute possible... Le plan de joint entre les deux demi-coques (du contre-aileron) est parsemé de petits trous qui laissent entrer l'eau à l'intérieur de contre-aileron celui-ci se remplit donc jusqu'à la coque et l'eau trouve ensuite un autre chemin dans la fibre pour pénétrer dans la cabine à côté du Jaumière...

 

  • Le traitement semble simple, il faut restratifier et rendre totalement étanche ce plan de joint au fond de la gouttière sur toute sa hauteur, reposer le safran, stratifier les ferrures...
    Surtout, il faut bien étanchéifier les vis qui bloquent la ferrure du palier intermédiaire car l'eau peut aussi passer par là pour remplir la partie supérieure du contre-aileron qui est creuse...


     

 

 

 

LES BOSSOIRS - CHANDELIERS

  • Chandelier  et bossoirs pliés en accrochant l'annexe dans un piquet de port
  • Renforcement des bossoirs en faisant souder une 4ème barre en inox. Décintrage du chandelier avec un système de poulies qui coure jusqu'au winch de génois !

 

 

 

ELECTROMENAGER

  • La machine à laver le linge se mettait en sécurité et ne chauffait plus.
  • Nous avons pu réparer la machine à laver le linge en s'aidant de forum sur Internet. Il a fallu faire sauter tous les rivets qui bloquaient les plaques des résistances et fileter le tout pour le remontage. Décapage des résistances et nettoyage complet. Il faut surtout réenclencher un minuscule contact bien caché (sécurité de la machine).

 

  • micro-ondes ne fonctionne plus.
  • Paix à son âme.

 

 

 

 

L'ANNEXE

  • L'annexe Zodiac se décolle de partout ! Zodiac nous a expliqué que si elle a plus de 8 ans, c'est bien simple, elle est morte !

  • Achat d'une nouvelle annexe AB VL9 à Carthagène en Colombie

 

  • Le moteur 4 temps DF6 Suzuki nous a posé énormément de problèmes de démarrage et de carburation sans parler de son hélice avec son système de moyeu en caoutchouc qui sert de fusible, tout à fait stupide et hors de prix !

  • remplacement du 4 temps Suzuki par un 2 temps TOHATSU de 9.8ch, une vraie merveille !!!

 

 

 

LE FOUR-GAZINIERE

  • Le thermocoupleur et solénoïde du four-gazinière

  • Nous avons changé deux fois le thermocoupleur du four pour rien car il s'agissait du solénoïde (très facile à changer).

 

 

 

LE CONFORT A BORD

  • Les deux pompes de chiottes.

  • Nous avons perdu l'ailette de broyage de la première pompe et les joints des deux pompes sont arrivés en fin de vie donc des fuites, des fuites... Nous avons acheté les joints et kit de rechange chez Amel.

  • Penser à nettoyer tous les 2 ou 3 ans les tuyaux d'évacuation des eaux noires. c'est incroyable à quel point ils se bouchent et les pompes souffrent d'autant plus... L'accès pour les démonter est très aisé et la manœuvre ne pose aucune difficulté.

 

 

 

  • le thermostat de la climatisation cabine arrière

  • Le réparateur de Martinique nous a fait acheter un boitier électronique pour rien car il s'agissait du thermostat !

 

 

 

  • les deux thermostats des frigo-congélateurs

  • Ils ont fini par se bloquer, attention au sens de remontage de l'interrupteur à bascule frigo-congélo !

 

 

 

INFORMATIQUE

  • Les ordinateurs portables de bord, nous avons perdu toutes les touches des claviers au fur et à mesure à cause de l'humidité.
  •  Nous travaillons avec des claviers externes USB !

 

 

 

PLOMBERIE

  • Les 2 vannes des cuves à eaux noires ont cassé net lorsque j'ai voulu m'en servir. AMEL a stratifié la base de ces vannes jusqu'à l'écrou, il faut donc faire sauter la matière au burin pour pouvoir les changer. l'opération peut se réaliser à flot.

 

  • Il faut actionner régulièrement ces deux vannes pour éviter qu'elles ne grippent. Et prévoir une clé suffisamment grande avant le départ !

 

 

 

DESSALINISATEUR - DESSALATOR DUO 60

  • Les 2 tuyaux haute-pression du déssalinisateur ont lâché au niveau de leurs connexions. L'embout de vissage est simplement serré sur la gaine du tuyau qui vieillit très mal et finit pas se désagréger. L'eau a donc continué à être projetée dans la soute jusqu'à ce que le moteur disjoncte... Le condensateur de démarrage du moteur 220V n'a pas supporté la douche et il a fallu le changer.

 

  • Toujours avoir deux tuyaux haute-pression de rechange pour des déssalinisateurs vieillissants (le notre avait 7 ans !). Si vous voyez la gaine de ces tuyaux commencer à se détacher, changer immédiatement ces tuyaux ! Avoir un condensateur de démarrage de 20 µfarads n'est pas du luxe non plus !

 

 

 

EMERILLON D'ENROULEUR DE GENOIS

  • Les 2 butées situées sur l'émerillon se sont mises à taper en haut du mat à l'enroulement et déroulement de la voile, ça accroche.

  • A l'examen, il y a du jeu dans la double bague et les roulements semblent très usés. Inutile de remplir de graisse cette pièce, ça ne sert à rien sauf à se salir assurément. Il faut donc sortir cet émerillon pour le réparer ou le remplacer et pour ceci, il faut désaccoupler le tube de l'enrouleur de la roue crantée et du moteur... Selon AMEL, il suffit de faire sauter les 8 têtes de rivets et le moteur descend tout seul, tu parles !!! Attention à bien retirer à la perceuse tous les morceaux de rivets et on peut y aller de bon cœur car l'étai reste protégé par une deuxième épaisseur de tube, faite attention tout de même ! Il est inutile de dévisser les trois boulons situés en bas de la roue crantée.

  • Nous avons retirer tout le silicone que nous avons pu dans les trois gorges de l'enrouleur, assuré le tube en haut et la moteur en bas, taper dessus avec une masse et une calle de bois , chauffer encore et encore mais rien n'y a fait.

  • On pourrait presque sortir l'émerillon par la haut mais il faut scier en deux une bague qui ferme l'enrouleur en haut. cette bague est tenue par 6 rivets aussi, peut-on la scier , riveter à nouveau les 2 demi-bagues et mettre un collier par dessus...

  • En désespoir de cause, nous avons tombé l'étai... Il faut pour cela, assurer le grand mat avec des drisses, relâcher tout le gréement et retirer le bloc moteur qui pèse son poids ! Le problème reste entier mais nous sommes plus à notre aise sur le sol !

  • Nous avons scié le tube de l'enrouleur au ras de la roue crantée, nous perdons environ 6 centimètres de longueur de tube mais il y a de la marge. Attention à couper prudemment tout en tournant le tube pour ne pas endommager l'étai. Mais tout ceci n'est pas suffisant, impossible de désaccoupler ce satané enrouleur.

  • Nous avons attaché un palan (retenue de bôme) à l'œil de la partie supérieure de l'étai et un autre palan au niveau de la roue crantée et mis tout le système sous une forte tension. Ensuite, à la masse, nous avons enfoncé lentement mais surement l'extrémité inferieure de l'étai dans le moteur puis dans la roue crantée et l'étai est sorti accompagné du bout de tube que nous avions scié pour rien finalement, enfin ! Il y a deux demi-bagues qui ceinturent l'étai dans son passage au travers de la boite mécanique et un joint plat tout simple au fond du cylindre vide de la roue crantée (photo du haut).

  • L'émerillon se démonte assez facilement en sortant les billes des roulements une par une. Pour cela, il faut  retirer les deux bouchons en plastique situés à l'intérieur des bagues. Lorsque les billes sont sorties, les deux bagues se désolidarisent.

  • Voilà une belle galère pour quelques billes !!

 

  • Ne mettez pas de WD 40 sur les roulements de l'émerillon, il parait que le matériau dans lequel sont faites les billes n'apprécie pas du tout. En tous cas, nous ne l'avons jamais fait. L'émerillon est donné pour une durée de vie de 10 ans et nous y sommes !

 

 

 

INSTALLATION DUNE POMPE DE TRANSFERT SUR LE CIRCUIT DE REFROIDISSEMENT DU GROUPE ELECTROGENE.

  • Nous changions les turbines des pompes à eau de mer du groupe électrogène toutes les 100h et systématiquement, il manquait des pales qu'il fallait aller chercher à l'entrée de l'échangeur... Mettre le moteur de propulsion en marche à chaque fois qu'on veut démarrer le groupe, pas question !

  • Installation d'une pompe de transfert en ligne sur le tuyau d'arrivée d'eau de mer. il s'agit du modèle JABSCO 50840-2024, CYCLONE CENTRIF PUMP en 24 V. Seule obligation, comme cette pompe pousse l'eau sans pression, il faut la placer sous la ligne de flottaison. Elle est alimentée en 24V par l'intermédiaire d'un relais classique (12V), câblé sur la pompe à gasoil (12V) du groupe électrogène. En cas de panne de celle-ci, cette pompe laisse passer l'eau et la turbine du groupe reprendra son rôle habituel (nous la laissons en place) Tout à l'air de fonctionner a merveille..... pour le moment.....

 

 

 

 

CHANGEMENT DES CYLINDRES-BLOCS,  REALIGNEMENT DU MOTEUR ET REFECTION DE L'ACCOUPLEMENT SOUPLE.

  • Alors que nous naviguions au moteur, nous avons ressenti une forte vibration dans la soute. Après l'arrêt d'urgence du moteur, nous avons constaté que le cylindre bloc arrière bâbord a explosé (de l'huile partout).

    Apres avoir changé les 4 cylindres-blocs, le moteur vibrait terriblement au delà de 1300 tr/min... Il a fallu réaliser le lignage du moteur. Aucun atelier de mécanique marine n'a accepté de le faire en Australie aussi ai-je dû effectuer l'alignement moi même. Grace à l'aide précieuse des chantiers AMEL, bien sûr !!! Coût total = 138 € et 3 jours de travail.

     Le dossier complet et illustré, de l'opération est téléchargeable ici !

     

 

 

 

CHANGEMENT DES CREMAILLERES DE DIRECTION.

 

 

 

 

Avec notre ancien voilier MANITOU

 

 

 

LE MOTEUR IN-BORD

Le Moteur in-bord sur notre ancien bateau

Article Voiles & Voiliers

 

 

 

UN HIVERNAGE CALAMITEUX EN TUNISIE

Article STW